sept

Fanfara Station+ Rhizomes (sortie de résidence)

24 sept

oct

Lujipeka+ Jaïa Rose

01 oct

Hoshi+ Achilecomplet

07 oct

Nubiyan Twistannulé

08 oct

Hervé+ STAV

14 oct

Lofofora+ Locomuerte

16 oct

Emily Loizeau+ Chien Noir

21 oct

nov

Mawimbi

02 nov

P.R2B

05 nov

Theodora

05 nov

Kid Francescoli+ Delaurentis

20 nov

Trans Kabar+ Lova Lova

26 nov

Willy Wolf

26 nov

déc

General Elektriks+ Annael

01 déc

Documentaire Urban Villagereporté

03 déc


Notice: Undefined offset: -1 in /home/paulbail/www/wp-content/themes/paulb/functions.php on line 511

Urban Villagereporté

03 déc


Notice: Undefined offset: -1 in /home/paulbail/www/wp-content/themes/paulb/functions.php on line 511

Mansfield.TYA+ Vikken

09 déc

Rover+ Ottis Coeur

10 déc

L'Endormi

14 déc

Yom+ Medium Douce

16 déc

janv

Kaz Hawkins+ Red Beans & Pepper Sauce

14 janv

San Salvador + Turfuannulé

20 janv

Piers Faccini+ Barkanan

22 janv

fév

Biga*Ranxreporté

05 fév

08 avril

mars

J.P. Bimeni & The Black Belts+ Thomas Kahn

11 mars

Mammal Hands+ De Beren Gieren

17 mars

Vinyl & Chillin'+ djs sets, showcase & exposition

19 mars

Femi Kuti & The Positive Force+ Warm Up avec Soul Brothers

19 mars

avril

Arandelannulé

02 avril

Jean-Louis Murat+ Elliott Armen

06 avril

Biga*Ranx+ Rawbcomplet

08 avril

Mélissa Laveaux+ Moonlight Benjamin

09 avril

Eiffel+ Imparfait

14 avril

Ana Popovic+ Freddy Miller & the Blue Steelers

20 avril

Médine+ Simony

22 avril

Etape de travail Rhizomes+ rencontre avec les musicien·ne·s

30 avril

mai

Lucas Santtana+ Ëda Diaz

12 mai

King King+ the wow signalannulé

13 mai

gadoue

18 mai

L'Entourloop+ S’N’K

19 mai

CunninLynguists+ Sadistik

21 mai

juin

Voilà l'été ! Jour 2 : Mazald4+ Guedra Guedra

25 juin

oct
nov
déc

Klem+ Milua

02 déc

Maxenss

vendredi 28 fév 2020 20h30Pop décomplexée

Maxenss + Ian Caulfield

La candeur des mots effleure l’austérité des propos. Qu’on se laisse influencer par sa dérision joyeuse ou ses approches agressives, Maxenss, sur scène comme à l’image, aborde la mélancolie et nous laisse imaginer d’elle qu’elle est la racine de son monde. Un monde à fleur de peau, peu tranquille, qui viendra donner à sa pop décomplexée un parfum de rose enivrant.

Difficile de ne pas classer le style de slacker/skateur de Ian Caulfield dans l’héritage de Larry Clark période Kids ou de Gus Van San – période Paranoïd Park. Un style qui sentirait bon les guitares grunge et la bière tiède, si ce protégé des Rémois de The Shoes n’avait pas décidé de brouiller les pistes aussi habilement. Si la guitare est omniprésente il faudrait tout de même compter sur des incursions qui convoquent autant la dreampop de Beach House que les boîtes à rythme hip-hop. Un véritable jeu de piste ultra grisant.

x fermer x
... lire la suite